07 Mar 2019

Focus sur les différents types d'obligations

Différents types d'obligation
Focus sur les différents types d'obligations

La moindre des choses, lorsque vous souhaitez investir sur le marché obligataire, est de connaître les différents types d'obligations existants. Très souvent à tort, cette catégorisation est limitée aux obligations publiques et aux obligations privées. Or, il s'avère qu'il existe bien plus d'obligations répondant à des spécificités précises. Voici ce qu'il faut en savoir.

Les obligations privées et publiques

La distinction entre les obligations privées et publiques est essentiellement relative à la nature des émetteurs. Une obligation privée est émise par une institution privée. Il peut s'agir d'une entreprise privée ou d'une institution financière.

Par opposition, une obligation publique est une obligation émise par un organisme à caractère public. Il peut s'agir, dans ce cas, d'un État, d'un organisme parapublic ou d'un organisme supra public.

Les obligations convertibles et non convertibles

On dit d'une obligation qu'elle est convertible lorsqu'elle peut être remboursée en action. Cela s'entend du fait que l'entreprise qui émet les obligations s'engage à rembourser l'investissement accordé par l'emprunteur sous forme d'actions. Il s'agira d'une cession d'une partie des parts de son entreprise au prorata de l'investissement accordé. Évidemment, lorsqu'il s'agit d'une obligation non convertible en action, le prêt accordé est remboursé en espèces.

Les obligations à taux fixe et à taux variable

Lorsqu'un emprunt est accordé sur la base d'une obligation à taux fixe, cela implique que jusqu'à la maturation du titre de créance, la valeur du coupon est déterminée en fonction de même taux qui ne change pas, même en cas d'inflation ou de chute de la valeur du titre obligataire.

Par contre, pour le cas d'une obligation dont le taux est variable, le taux d'intérêt est réajusté en fonction des changements de la valeur de ce dernier sur le marché obligataire. Ainsi, en cas d'infraction, le taux d'intérêt monte et en cas de chute, il baisse.

Les obligations cotées et non cotées

Une obligation non cotée est celle qui est mise sur le marché primaire des obligations. Elle est émise par les grandes institutions à l'endroit d'une certaine catégorie d'investisseurs. Son prix ne subit pas les variations de la cotation en bourse.

Une obligation est cotée lorsqu'elle est mise sur le marché boursier. Il s'agit généralement du marché secondaire, un marché sur lequel règne la loi de l'offre et de la demande, responsable de l'instabilité de taux.

Les obligations datées et non datées

La datation d'une obligation renvoie à sa maturation. On dit qu'une obligation est datée lorsqu'une fois que celle-ci est accordée, elle doit être remboursée à une date donnée.

Par contre, une obligation non datée est celle qui est accordée sans échéance. L'emprunteur est, dans ce cas, est libre de rembourser l'emprunt au moment qu'il lui plaira. L'avantage avec les obligations non datées est que l'emprunteur continue à payer des intérêts sur toute la durée de l'emprunt. Le risque par contre pour le prêteur est de ne jamais se faire rembourser.

Les obligations investment grade et high yield

Une obligation investment grade et celle qui présente un risque faible et par ricochet celle qui propose un taux d'intérêt faible. A contrario, lorsqu'une obligation est qualifié de high yield, ce qui veut dire qu'elle présente un risque élevé et donc un taux d'intérêt plus important.

En raison de différentes subtilités de ce type de titre, il vaudrait mieux s'en référer des sociétés spécialisées en investissement obligataire telles que Sunny AM. Grâce à une expérience de plusieurs années, Sunny AM saura vous accompagner de façon efficace.